DOSSIER – BUSINESS PLAN : Etape n°1 : Le point de départ : VOUS !

Avant de vous lancer dans la création d’entreprise, prenez du temps pour vous connaître. Tout d’abord parce que créer puis gérer une entreprise n’est pas un métier comme les autres. C’est un véritable engagement, un choix de vie, une prise de risque et des sacrifices. Il convient donc de s’assurer que vous êtes prêt et que vous êtes lucide quant à vos capacités de mener à bien ce projet.

Se connaître cela signifie être conscient de ses forces et de ses faiblesses, de son expertise et de ses lacunes, afin de se former, de se faire accompagner ou de s’associer. Mais c’est également comprendre sa motivation et l’aboutissement personnel que l’on recherche à travers le fait d’entreprendre.

Se connaître c’est également s’interroger sur son profil de créateur. Tout simplement parce que l’entreprise que vous allez créer sera à votre image.

Le petit test ci-dessous est tiré d’un ouvrage que je vous conseille de lire avant de vous lancer : « Osez créer votre entreprise – Les clés pour convaincre » (Philippe COSTE Editions EYROLLES). Cet ouvrage vous permettra de mieux vous connaître en tant que créateur et vous aidera à savoir parler de vous et de votre projet en toute circonstance, à structurer, clarifier et habiter votre discours.

Avec ce test on distingue 4 profils d’entrepreneur. Chaque profil présente des caractéristiques propres que l’on va retrouver à tous les niveaux de la future entreprise : dans son financement, dans sa structure juridique, dans son organisation, dans son management…

1 – L’entrepreneur expert qui entreprend sur son savoir-faire

Il ne peut envisager de créer que sur un secteur qu’il connaît et qu’il maîtrise parfaitement.

Sa motivation est d’apporter son savoir-faire au monde.

Les |+| rassurant pour les partenaires et les futurs clients

Les |-| la certitude crée l’incertitude : à force de vouloir devenir expert, on attend de posséder plus d’expertise pour se lancer … et on ne se lance jamais.

2 – L’entrepreneur militant qui entreprend sur ses valeurs personnelles

Il entrevoit la création et sa future entreprise comme une possibilité de mettre ses actes en conformité avec sa pensée.

Son objectif : changer le monde.

Les |+| puissance de conviction.

Les |-| manque de souplesse et une certaine radicalité : confusion entre le modèle associatif et le modèle commercial : perte de vue de la notion de rentabilité que doit avoir une entreprise.

3 – L’entrepreneur opportuniste

La création d’entreprise est synonyme de création de richesse : la future entreprise doit être rentable, contenir des promesses de développement, de croissance élevées et rapides.

Son objectif : la rentabilité, la profitabilité, le ROI (Retour sur Investissement).

Les |+| une rationalité qui rassure, un fort pouvoir de conviction basé sur des chiffres prometteurs. Optique rationnelle, froide et factuelle très appréciée.

Les |-| l’impatience : là où les profils expert et militant auront de la ténacité, l’opportuniste ne laissera pas forcément le temps au projet de se développer. La culture du profit peut amener à faire tout et n’importe quoi et donc parfois à dissimuler.

4 – L’entrepreneur créateur : parce que j’aime créer

C’est un profil qui aime passer de l’idée à son exploitation. C’est un pionnier, un défricheur, un innovateur… un créateur est mû du désir de faire naître quelque chose, peu importe quoi ! S’il est convaincu, seul l’échec pourra lui prouver qu’il s’est trompé.

Son objectif : créer.

Les |+| L’inconscience : n’a peur de rien ni de personne.

Les |-| L’inconscience. Le créateur n’écoute personne, et place l’idée au-dessus de tout (y compris de l’étude et de l’analyse).  Il fonctionne à l’intuition.

Chaque profil aura son mode de financement privilégié : tandis que le projet de l’expert sera susceptible de rassurer le financement d’un banquier, le militant trouvera dans le crowdfunding un moyen de financement adapté. L’opportuniste quant à lui risque d’effrayer le banquier mais de séduire les Business Angel et capital risker.

Il convient aussi de s’interroger sur le type de chef d’entreprise que vous serez : Leader ou indépendant, manager ou non, associé ou seul…

 Article suivant : étape 2 – De l’idée au projet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *