Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

Objectifs des Soldes Intermédiaires de Gestion

L’intérêt des SIG est de comprendre comment le résultat, qui est la conjugaison …

  • d’une activité de négoce,
  • d’une politique commerciale,
  • d’un choix industriel (internalisation, sous-traitance…

… s’est constitué.

Les Soldes Intermédiaires de Gestion permettent :

  • d’apprécier la performance de l’entreprise,
  • de décrire la répartition de la richesse créée par   l’entreprise entre les salariés, l’Etat, les   actionnaires et l’entreprise,
  • de comprendre la formation du résultat.

Ils expliquent la formation du résultat de l’exercice en analysant les différentes étapes de création de valeur de l’entreprise, selon de découpage suivant : exploitation, financier et exceptionnel.

Présentation des Soldes Intermédiaires de Gestion et significations

La Marge Commerciale

Elle constitue un élément fondamental des entreprises de négoce, car elle permet de mesurer la performance commerciale de l’entreprise. La marge commerciale représente le gain net que l’entreprise réalise sur la revente de produits achetés en l’état.

L’évolution dans le temps de la Marge Commerciale peut dépendre des prix / du mix produits / des coûts d’achat des marchandises vendues.

MARGE COMMERCIALE = (+) Montant des Ventes de marchandises (-) Coût d’achat des marchandises vendues

Le taux de marge commerciale (Marge commerciale / CA HT) permet d’évaluer la capacité de l’entreprise de maintenir ses marges.

La Production de l’exercice

Elle mesure le niveau d’activité économique de l’exercice (alors que le CA mesure le niveau de vente de l’exercice).

La production de l’exercice est généralement étudiée sur plusieurs années et est comparée à la production moyenne des entreprises du même secteur. Seule la production vendue est génératrice de recettes pour l’entreprise.

PRODUCTION DE L’EXERCICE = (+) Production vendue (+) Production stockée (+) Production immobilisée

La Valeur Ajoutée

Elle exprime la création ou l’accroissement de valeur apportée par l’entreprise (que celle-ci ait été vendue, stockée ou immobilisée) aux biens et services en provenance des tiers au cours d’une période.

La valeur ajoutée représente la richesse dégagée par l’entreprise et permet de mesurer l’efficacité des moyens de productions (force de travail et outils de production). Elle est partagée entre les différents partenaires de l’entreprise et l’entreprise elle-même.

Le taux de VA (Valeur ajoutée / CA HT) traduit la structure de production de l’entreprise. L’analyse de l’évolution de la VA permet de détecter si les méthodes de production ont changé. Par exemple, une baisse de la VA peut traduire un recours à la sous-traitance.

Le ratio (VA / Effectifs) traduit la productivité de l’entreprise.

L’Excédent Brut d’Exploitation

Il exprime la capacité de l’entreprise à générer du profit.

C’est le meilleur SIG pour réaliser des comparaisons interentreprises car son calcul est effectué avant prise en compte des politiques d’amortissement (calcul des amortissements) et des politiques financières (calcul des charges financières). Il représente donc les liquidités que l’entreprise tire de son exploitation et mesure la rémunération des apporteurs de capitaux.

L’équivalent anglais de l’EBE est l’EBITDA que l’on retrouve souvent dans les rapports annuels.

EXCEDENT BRUT D’EXPLOITATION = (+) Valeur Ajoutée (+) Subvention d’exploitation (-) Impôts & taxes (-) Salaires & traitements (-) Charges sociales

Le taux de rentabilité économique (EBE / Ressources Stables) mesure la rentabilité des capitaux investis dans l’entreprise.

Le taux de marge brute d’exploitation (EBE / CA) indique ce qu’il reste à l’entreprise d’1 € de CA pour renouveler ses investissements et payer les charges financières.

Le ratio (EBE / VA) mesure la part de richesse qui sert à rémunérer les apporteurs de capitaux et à renouveler le capital investi.

L’excédent brut d’exploitation est une approximation du surplus monétaire (cash flow) généré par l’entreprise au cours d’une période. C’est donc une composition importante de la Capacité D’Auto-Financement (CAF) de l’entreprise (auquel il faudra rajouter les éléments financiers et exceptionnels). On appelle autofinancement, la CAF diminuée des dividendes versés. Plus la CAF est élevée, plus les possibilités financières de l’entreprise sont grandes : financement des investissements et remboursement des emprunts.

Le ratio (Dettes financières / CAF) traduit la capacité d’endettement de l’entreprise. C’est un ratio qui est souvent utilisé par les banques pour valider ou non un emprunt.

Le Résultat d’Exploitation

Il mesure la performance industrielle et commerciale de l’entreprise en prenant en compte les efforts d’investissement.

RESULTAT D’EXPLOITATION (+) Excédent Brut d’Exploitation (-) Dotation aux amortissements d’exploitation (-) Dotation (+) Reprises sur provisions d’exploitation

Viennent ensuite le résultat courant avant impôts, le résultat exceptionnel et le résultat net comptable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *